Cet article date de plus de deux ans.

Effondrement du pont de Gênes : le gouvernement va révoquer la concession de la société autoroutière

La société Autostrade per l'Italia gérait le tronçon d'autoroute qui s'est écroulé mardi, faisant au moins 38 morts.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président du Conseil Giuseppe Conte lors d'une conférence de presse, le 15 avril 2018 à Gênes. (STEFANO RELLANDINI / REUTERS)

La procédure va être lancée. Le gouvernement italien a confirmé mercredi 15 août à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire tenu à Gênes, qu'il entendait révoquer la concession de la société gérant le tronçon d'autoroute qui s'est écroulé mardi en faisant au moins 38 morts.

Il n'est pas clair pour le moment si cette déclaration concernait le seul tronçon de Gênes ou l'ensemble des autoroutes gérées par Autostrade per l'Italia."Nous laissons les responsables des enquêtes pénales faire leur devoir mais nous ne pouvons pas attendre la justice pénale", a fait valoir Giuseppe Conte.

Nous avons l'obligation de faire voyager tous les citoyens en sécurité, donc nous avançons et nous révoquerons la concession parce qu'il n'y a pas de doute (...) qu'Autostrade avait le devoir et l'obligation, l'engagement, d'assurer l'entretien de ce viaduc et la sécurité de tous ceux qui voyageaient dessus.

Giuseppe Conte

lors d'une conférence de presse

A l'avenir, le gouvernement sera "beaucoup plus rigoureux dans l'évaluation des clauses" des concessions, a assuré Giuseppe Conte. La société mise en cause, Autostrade per l'Italia (groupe Atlantia, contrôlé à 30% par la famille Benetton), avait pour sa part mis en avant mercredi le sérieux de sa surveillance de l'ouvrage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.