Effondrement d'un viaduc à Gênes : quatre Français ont été tués dans la catastrophe

Le ministère des Affaires étrangères n'a pas donné de précisions sur leur identité. 

Ce qu\'il reste du pont Morandi, à Gênes (Italie), le 15 août 2018, au lendemain de sa chute.
Ce qu'il reste du pont Morandi, à Gênes (Italie), le 15 août 2018, au lendemain de sa chute. (PIERO CRUCIATTI / AFP)

Quatre ressortissants français ont été retrouvés parmi les victimes de l'effondrement du pont dit Morandi à Gênes (Italie), a annoncé le ministère des Affaires étrangères français, mercredi 15 août. Ce viaduc autoroutier haut de 45 mètres s'est écroulé, mardi, tuant au moins 38 personnes, selon le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, qui a aussi fait état de plusieurs disparus.

>> Suivez les suites des recherches dans notre direct.

Dans son communiqué, le quai d'Orsay "confirme avec tristesse la présence de quatre ressortissants français parmi les victimes de la catastrophe de Gênes", déjà annoncée par plusieurs médias italiens. Il n'a pas donné d'indications sur l'identité de ces quatre victimes. 

Un groupe qui partait pour un teknival

Selon les informations de franceinfo, il s'agit de deux jeunes filles et deux jeunes hommes qui se rendaient à un festival de musique techno en Italie. Au moins trois des quatre victimes se trouvaient dans la même voiture, immatriculée en France et retrouvée dans les décombres.

Parmi elles, une jeune femme d'une vingtaine d'années, originaire de Lautrec, dans le Tarn. C'est le maire de cette petite commune, Thierry Bardou, qui a annoncé sa mort à la famille, bien connue dans le village pour son implication dans la vie locale. Les parents se sont rendus mardi soir, à Gênes. Le bilan de la catastrophe n'est pas définitif et le ministère affirme qu'il reste "en contact avec les autorités italiennes afin de déterminer la présence éventuelle d'autres Français parmi les victimes".