Effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn : "Cela me paraît totalement invraisemblable" explique le sénateur Hervé Maurey

Le sénateur UDI de l'Eure et président de la mission d'information sur la sécurité des ponts Hervé Maurey appelle l'Etat à mettre en œuvre un plan Marshall afin d'aider les collectivités locales à faire un diagnostic de leurs ponts. 

Hervé Maurey le 5 mai 2018 au Sénat.
Hervé Maurey le 5 mai 2018 au Sénat. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"Cela me paraît assez curieux qu'un pont inspecté, entretenu, sur lequel on nous dit qu'on a fait tous les travaux nécessaires, s'effondre simplement parce qu'il y a un véhicule trop lourd qui passe", a affirmé lundi 18 novembre sur franceinfo Hervé Maurey, sénateur centriste de l'Eure, président de la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable et président de la mission d'information sur la sécurité des ponts, après l'effondrement d'un pont métallique lundi matin à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne). "Cela me paraît totalement invraisemblable", assène Hervé Maurey qui espère que "les enquêtes permettront au moins de faire la lumière sur ce point".

Le sénateur s'interroge : "Si les ponts qui sont présumés ne pas présenter de risques s'effondrent, il y a de quoi être inquiets. Si ce pont était réellement surveillé, est-ce que vous pensez qu'il aurait été suffisant que le seul fait qu'un poids lourd excédant le gabarit prévu du pont suffise à provoquer cet effondrement ? De toute évidence, il y avait un problème".

"25 000 ponts en France considérés comme des ponts à risque"

Hervé Maurey rappelle qu'en 2018, "un mur de soutènement du pont de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) s'est effondré alors qu'il y avait eu une inspection peu avant. Mais ce n'était qu'une simple inspection visuelle. Parfois il faut des contrôles plus approfondis qu'un simple contrôle visuel". Il rappelle que la mission sénatoriale d'information sur la sécurité des ponts, dans un rapport intitulé "Sécurité des ponts, éviter un drame", les sénateurs ont souligné qu'il y a "25 000 ponts en France considérés comme des ponts à risque". La mission a demandé "de mettre en œuvre un plan Marshall permettant de faire face à cette situation d'aider les collectivités locales à faire un diagnostic de leurs ponts. Dans bien des cas, on ne connaît pas l'état des ponts".

Hervé Maurey en appelle à l'Etat pour qu'il "prenne conscience qu'il y a un véritable risque. Et si on ne veut pas qu'il y ait de nouveaux drames, qu'on mette les moyens nécessaires sur la table pour mettre en œuvre ce véritable plan Marshall que le Sénat appelle de ses vœux". Selon la mission sénatoriale, il faudrait "130 millions d'euros par an sur 10 ans pour aider les collectivités à faire ce diagnostic et à faire ces travaux", ajoute Hervé Maurey.