Cet article date de plus de deux ans.

Effondrement d'un pont à Gênes : la cruciale et difficile question des responsabilités

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Effondrement d'un pont à Gênes : la cruciale et difficile question des responsabilités
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La société qui gérait le pont Morandi à Gênes risque de se voir retirer la concession du viaduc. Elle est sous le feu des critiques après la catastrophe.

L'entreprise gestionnaire du viaduc Morandi est dans le collimateur du gouvernement italien. L'exécutif a annoncé mercredi 15 août qu'il voulait révoquer la concession de la société Autostrade per l'Italia qui exploite près de la moitié des 6 000 km autoroutes en Italie. Elle appartient à un grand groupe, Atlantia, détenu à 30% par la célèbre famille d'industriels Benetton, indique depuis Gênes l'envoyée spéciale de France 3 Anne-Claire Poignard.

Le concessionnaire se défend

Le ministre des Infrastructures et des Transports, Danilo Toninelli, a appelé les dirigeants de la société autoroutière à démissionner. Selon le gouvernement italien, l'entreprise n'a pas réalisé l'entretien et la maintenance du pont conformément à ses obligations. Faux, rétorque la société qui met en avant le sérieux de sa surveillance du viaduc Morandi. Le drame pose évidemment la question des responsabilités qui sera au cœur de l'enquête en cours, conclut la journaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Effondrement d'un pont à Gênes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.