Covid-19 : en Italie, les élèves du primaire retrouvent le chemin de l'école, même en zone rouge

Tous les élèves italiens du primaire rentrent en classe mercredi, même dans les neuf régions classées en zone rouge. Les collégiens rentournent également en cours, mais seulement en zone orange.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Préparatifs dans une classe d'école à Rome, le 29 mars 2021, en prévision de la reprise des cours. (ANGELO CARCONI / EPA/ANSA VIA MAXPPP)

C'est un changement de cap en Italie. Alors que, contrairement à la France, les écoles ont été très longtemps fermées, les élèves du primaire reprennent le chemin de l'école mercredi 7 avril, même dans les régions les plus durement touchées par l'épidémie de Covid-19, et à ce titre classées en rouge. Seuls les collégiens des zones oranges font leur rentrée mercredi.

Il faut dire que les parents, les élèves et les enseignants se sont mobilisés régulièrement pour réclamer l'ouverture des écoles. Sur un an, l'Italie, touchée très tôt par la pandémie, a fermé ses écoles 30 semaines, complètement ou partiellement. À peine arrivé au pouvoir, Mario Draghi avait promis de rouvrir, c'est donc le cas un mois et demi plus tard. Et surtout dans de meilleures conditions, explique Antonello Gianelli, le président de l'association des directeurs d'écoles : "Ce qui a changé, c'est le nombre de personnes vaccinées dans le pays et notamment le personnel scolaire. Le nombre est désormais très élevé : nous sommes à plus de 80% !"

La fermeture "n'aide pas à contenir la diffusion du virus"

Comme Antonello Gianelli, Mario Draghi lui aussi explique que l'école n'est pas un foyer de contamination, au moins jusqu'au collège. Le président du Conseil s'appuie notamment sur l'étude de l'épidémiologiste de Milan Sara Gandini. "Nous avons cherché à savoir si la tendance des courbes de contamination était liée à l'ouverture ou la fermeture des écoles et nous n'avons trouvé aucun lien statistiquement significatif, détaille-t-elle. Non seulement la fermeture des écoles n'aide pas à contenir la diffusion du virus mais en plus cela provoque des dommages sociaux et psychologiques." En Italie, les présidents de région n'ont désormais plus le droit de fermer eux-mêmes les écoles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.