Le téléphérique de Stresa "aurait dû rester à l'arrêt", trois personnes incarcérées dont le propriétaire

Le bilan de l'accident dimanche 23 mai de ce téléphérique du lac Majeur, dans le nord de l'Italie, est de quatorze morts. Selon la procureure de Verbania, le système de freinage d'urgence de l'appareil a été désactivé volontairement. 

Article rédigé par
Bruce de Galzain - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une photo aérienne prise par les pompiers italiens montre le téléphérique qui s'est écroulé dans la station balnéaire de la Stresa (Italie), dimanche 23 mai 2021. (HANDOUT / VIGILI DEL FUOCO)

Trois personnes ont été incarcérées en Italie à l'issue de leur interrogatoire après l'accident de téléphérique dimanche 23 mai à Stresa, en Italie, indique le correspondant de franceinfo, confirmant notamment des informations du journal La Repubblica. Il s'agit du propriétaire du téléphérique et de deux responsables. La chute de l'appareil avait tué 14 personnes. 

"Un choix conscient dicté par des raisons économiques"

Le système de freinage d'urgence a été désactivé volontairement, a précisé Olimpia Bossi, la procureure de Verbania qui mène l’enquête, à l'issue des interrogatoires : "C'était un choix conscient dicté par des raisons économiques. Le téléphérique aurait dû rester à l'arrêt". Depuis la réouverture du téléphérique le 26 avril, l'une des deux cabines se bloquait régulièrement en raison d'une série d'anomalies qui déclenchaient le système de sécurité, qui a donc été désactivé.

"Pour remédier au problème, le gestionnaire et les responsables du téléphérique - tout à fait conscients de ce qu'ils faisaient - ont décidé de désactiver le dispositif de freinage sur la cabine... Et donc lorsque le câble s'est rompu, le système d'urgence n'a pas pu fonctionner", précise la procureure. Les responsables étaient convaincus que jamais un câble n’aurait pu rompre.

"Le risque qui a été pris a déterminé l’issue fatale."

Olimpia Bossi, procureure de Verbania

en charge de l'enquête

Le commandant des carabiniers Alberto Cicognani évoque lui un possible lien de cause à effet entre le système de freinage et le câble : "Nous ne pouvons pas exclure que ce dysfonctionnement ait provoqué la rupture du câble. De même il est aussi possible que la rupture du câble soit lié à d'autres causes. Mais clairement, la désactivation du système de freinage d'urgence est à l'origine de cette issue tragique." Le câble qui s'est rompu avait été vérifié le 3 mai dernier.

Quant au seul rescapé, un enfant de 5 ans, il a été désintubé et se réveille doucement. Selon le chef réanimateur de l'hôpital,  il reprend conscience et verra à son réveil sa tante, la seule famille qui lui reste.

L'enquête sur l'accident de Stresa, le point avec Bruce de Galzain
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Italie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.