Cet article date de plus d'un an.

Législatives en Israël : l'ancien Premier ministre Benyamin Nétanyahou décidé à revenir au pouvoir

Les derniers sondages avant le scrutin de mardi créditaient le "bloc de droite" de Benyamin Nétanyahou de 60 sièges, à un seul du seuil de la majorité, contre 56 pour l'actuel Premier ministre Yaïr Lapid et ses alliés.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Premier ministre israélien Yaïr Lapid (droite) et le chef du Likoud Benyamin Nétanyahou (gauche), en Israël, le 7 août 2022.  (ISRAELI GOVERNMENT PRESS OFFICE / ANADOLU AGENCY / AFP)

Benyamin Nétanyahou reviendra-t-il au pouvoir ? Le centriste Yaïr Lapid conservera-t-il son jeune titre de Premier ministre ? Les Israéliens votent mardi 1er novembre pour les cinquièmes législatives en moins de quatre ans, dont l'issue tient le pays en haleine. "C'est un devoir et un grand honneur de pouvoir voter (...) J'espère que nous terminerons cette journée par un grand sourire", a déclaré Benyamin Nétanyahou, qui a voté à Jérusalem.

Pour ce scrutin proportionnel, les 6,8 millions d'électeurs inscrits ont le choix entre une quarantaine de listes qui se réduisent principalement à deux camps : celui favorable à un retour au pouvoir du droitier Benyamin Nétanyahou, jugé pour corruption dans une série d'affaires, et celui voulant le maintien d'une jeune coalition hétéroclite menée par le centriste Yaïr Lapid.

"Coalition du changement"

A 73 ans, Benyamin Nétanyahou, plus pérenne des chefs de gouvernement de l'histoire d'Israël, tente de rallier une majorité de 61 députés, sur les 120 du Parlement, avec ses alliés des partis ultra-orthodoxes et de l'extrême droite, menée par Itamar Ben Gvir, qui a le vent en poupe.

>> Législatives en Israël : Itamar Ben Gvir, le député d'extrême droite qui secoue la campagne

Face à ce "bloc de droite", Yaïr Lapid, 58 ans, Premier ministre depuis juillet, dirigeant du parti Yesh Atid ("Il y a un futur") et chef d'une coalition unique dans l'histoire d'Israël car réunissant des formations de gauche, du centre, de droite et un parti arabe, tente de convaincre que le cap donné ces derniers mois doit être maintenu. "Allez voter aujourd'hui pour le futur de nos enfants, pour le futur de notre pays. Votez bien !", a déclaré mardi le candidat centriste, qui a voté dans son fief de Tel-Aviv.

La "coalition du changement" menée par Naftali Bennett et Yaïr Lapid avait chassé du pouvoir Benyamin Nétanyahou en juin 2021. Elle avait perdu sa majorité à la chambre un an plus tard, précipitant le scrutin de mardi, le cinquième depuis le printemps 2019 dans un pays divisé politiquement qui peine à accoucher de coalitions ou à les maintenir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.