Cet article date de plus de cinq ans.

Israël : un baiser contre le retrait d’un roman d’amour

Le ministère israélien de l’Education nationale a retiré fin décembre 2015 un roman relatant une histoire d’amour entre une Israélienne et un Palestinien. L’ouvrage, au programme de littérature des lycées, a été considéré comme «une menace pour l’identité juive». En réaction, un site israélien a publié une vidéo qui montre des Juifs et des Arabes s’embrasser.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le baiser d'un couple mixte arabe et juif (capture d'écran du site TimeOut Tel Aviv)

C’est un baiser qui vaut mille discours. Pour dire non à la censure, le site TimeOutTel Aviv a demandé à des jeunes hommes et femmes, Arabes et Juifs, de se rencontrer devant une caméra et de s’embrasser.
Six couples hétérosexuels et homosexuels ont joué le jeu et la vidéo se termine par la formule «les Juifs et les Arabes refusent d’être ennemis».

Le clip été vu plus de 100.000 fois et a été partagé par des médias à l’étranger.


Le livre tabou au top des ventes
Dans le même temps, le livre Gader Haya (Barrière vivante, en hébreu) banni des programmes dans les lycées publics israéliens a enregistré les meilleures ventes des fictions en ce début d’année 2016.
Le roman de Dorit Rabinyan, une juive d’origine iranienne, est inspiré de sa vie.
 
Il raconte l’histoire d’amour de Liat, une traductrice israélienne, et de Hilmi, un artiste palestinien, qui se rencontrent à New York et se séparent, elle pour rentrer à Tel Aviv, lui à Ramallah, en Cisjordanie occupée.  
 
La mise à l’index du livre a suscité un vague d’indignation dans le monde culturel en Israël.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.