Israël : la Cour suprême ordonne la conscription des étudiants ultraorthodoxes en écoles talmudiques

Le service militaire est obligatoire en Israël, mais les juifs ultraorthodoxes peuvent l'éviter s'ils se consacrent à l'étude des textes sacrés du judaïsme, en vertu d'une exemption instaurée par David Ben Gourion, fondateur de l'Etat d'Israël, en 1948.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des centaines de juifs ultra-orthodoxes protestent contre un projet de loi sur la conscription militaire à Jérusalem, le 2 juin 2024. (MOSTAFA ALKHAROUF / ANADOLU / AFP)

Une décision décriée. La Cour suprême israélienne a ordonné mardi 25 juin la conscription des étudiants ultraorthodoxes en écoles talmudiques. Ils étaient jusqu'ici exemptés du service militaire, qui est obligatoire en Israël, mais qu'ils peuvent éviter s'ils se consacrent à l'étude des textes sacrés du judaïsme, en vertu d'une exemption instaurée par David Ben Gourion, fondateur de l'Etat d'Israël, en 1948. "L'exécutif n'a pas l'autorité pour ordonner de ne pas appliquer la loi sur le service militaire aux étudiants de yeshiva en l'absence d'un cadre légal adéquat", a jugé la Cour suprême israélienne. "Sans ancrer cette exemption dans un cadre légal, l'Etat doit agir pour imposer la loi", a-t-elle ajouté dans sa décision.

Celle-ci intervient alors que le Parlement israélien a relancé le 11 juin un projet de loi en vue d'une conscription progressive des ultraorthodoxes, sur fond de guerre dans la bande de Gaza. Certains détracteurs estiment que le texte étudié par le Parlement, soutenu par le Premier ministre Benyamin Nétanyahou mais tancé par le ministre de la Défense Yoav Gallant, est loin de répondre aux besoins en effectifs de l'armée israélienne.

"Dans l'état actuel des choses, la non-exécution de la loi sur le service militaire crée une grande discrimination entre ceux qui sont tenus de le faire et ceux pour qui les mesures ne sont pas prises pour les mobiliser."

la Cour suprême israélienne

dans un communiqué

"En ce moment, en plein milieu d'une guerre difficile, l'inégalité du fardeau est plus marquée que jamais et requiert la mise en place d'une solution durable", d'après la Cour suprême israélienne. Le chef du parti ultraorthodoxe Judaïsme unifié de la Torah, Yitzhak Goldknopf, a critiqué "une décision attendue, fort malheureuse et décevante".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.