Cet article date de plus d'un an.

Israël : Benyamin Nétanyahou redevient officiellement Premier ministre après un vote favorable du Parlement

63 députés sur 120 ont voté en faveur de son gouvernement, le plus à droite de l'histoire du pays.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Benyamin Nétanyahou présente le nouveau gouvernement au parlement à la Knesset, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (AMIR COHEN / POOL / AFP)

Après un an et demi de "pause" dans l'opposition, Benyamin Nétanyahou est officiellement de retour au pouvoir en Israël. Les députés israéliens ont accordé, jeudi 29 décembre, leur confiance à son nouveau gouvernement, le plus à droite de l'histoire du pays, lors d'un vote à la Knesset, le Parlement israélien.

Seuls 63 députés sur 120 ont voté la confiance au gouvernement de Benyamin Nétanyahou, formé de son parti, le Likoud, de deux formations ultra-orthodoxes et de trois d'extrême droite comme il l'avait promis après avoir été chassé du pouvoir en juin 2021, inculpé pour corruption dans plusieurs affaires.

L'homme politique de 73 ans, qui avait remporté les législatives le 1er novembre (les cinquièmes élections en moins de quatre ans), a prêté serment jeudi après-midi à la suite du vote de confiance. Dans la foulée, la mention "Premier ministre" est réapparue sur son compte Twitter officiel.

"Assurer la supériorité militaire d'Israël dans la région"

Benyamin Nétanyahou a notamment annoncé la nomination de l'ex-ministre du Renseignement Eli Cohen à la tête des Affaires étrangères. Mercredi, il avait nommé à la Défense Yoav Gallant, un ancien haut gradé jugé proche du mouvement pro-colonisation en Cisjordanie occupée.

La mission du gouvernement Nétanyahou, qui retrouve donc un poste qu'il a déjà occupé pendant quinze ans, dont douze consécutif entre 2009 et 2021, sera de "contrecarrer les efforts de l'Iran pour se doter d'un arsenal nucléaire", "d'assurer la supériorité militaire d'Israël dans la région", tout en "élargissant le cercle de la paix" avec les pays arabes, a déclaré le Premier ministre, qui doit réunir dès jeudi soir à Jérusalem son premier cabinet ministériel.

"Le gouvernement le plus sombre, le plus raciste"

Des centaines de personnes, dont plusieurs arborant le drapeau arc-en-ciel ou faisant état de sympathies à l'égard des Palestiniens, ont manifesté jeudi devant la Knesset jeudi pour protester contre ce nouveau gouvernement. "Il s'agit du gouvernement le plus sombre, le plus raciste, le plus mauvais que nous n'avions jamais pu imaginer", juge Niv, un manifestant interrogé par l'AFP sur place.

Pour Amir Sasson, un commercial de 51 ans habitant dans le centre d'Israël, "il faut laisser au nouveau gouvernement une chance de faire ses preuves". "C'est sûr qu'il y a des sujets très importants, notamment dans le domaine de la sécurité intérieure d'Israël qu'il faut améliorer le plus vite possible", a-t-il déclaré à l'AFP.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.