Cet article date de plus d'un an.

Elections législatives en Israël : le parti de Nétanyahou aux portes du pouvoir, d'après les premiers sondages à la sortie des urnes

Avec ses alliés, le Likoud est donné favori pour atteindre la majorité et ainsi former un gouvernement.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des partisans du candidat de droite Benyamin Netanyahou à Jérusalem, le 1er novembre 2022. (MENAHEM KAHANA / AFP)

Le Likoud de l'ex-Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou est arrivé, mardi 1er novembre, en première place des élections législatives, selon des sondages à la sortie des urnes réalisés par trois grandes chaînes israéliennes. Les bureaux de vote du pays ont fermé à 22 heures (21 heures à Paris) et le résultat se dirige vers "une très fine majorité" pour l'alliance de Nétanyahou, titre par exemple le quotidien israélien Haaretz sur son site (article en anglais).

Le parti de droite de l'ancien Premier ministre Nétanyahou est en effet crédité de 30 à 31 sièges, sur les 120 du Parlement, un cran devant la formation Yesh Atid du Premier ministre sortant Yaïr Lapid, qui récolterait entre 22 et 24 sièges. En cumulant les scores de ses alliés, des partis religieux et de l'extrême droite, le Likoud est donné favori pour atteindre la majorité (61 sièges) et ainsi former un gouvernement.

L'extrême droite sur le podium

L'alliance d'extrême droite de Bezalel Smotrich et d'Itamar Ben Gvir devrait constituer la troisième force de la Knesset avec 14 sièges, au coude-à-coude avec la formation de centre-droit de Benny Gantz (de 11 à 13 sièges selon les premiers sondages). Contrairement à certains scrutins précédents, les partis arabes israéliens se présentaient en ordre dispersé sous trois listes : Raam (islamiste modéré), Hadash-Taal (laïque) et Balad (nationaliste).

Evincé du pouvoir en juin 2021, Benyamin Nétanyahou se tenait en embuscade  lors de ces élections législatives, les cinquièmes du genre en l'espace de trois ans et demi en Israël. A 73 ans, le plus pérenne des chefs de gouvernement de l'histoire du pays pourrait donc signer un nouveau retour en force si les premières estimations se confirment. Parmi les premiers à réagir à ces sondages, le Premier ministre palestinien, Mohammad Shtayyeh, a dénoncé mardi soir une "montée de l'extrémisme" en Israël. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.