Mort du général Soleimani : Téhéran met en garde Trump après ses menaces contre "52 sites" iraniens

Le ministre iranien des Affaires étrangères estime que la menace de Donald Trump de viser des sites culturels est "un crime de guerre".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président iranien Hassan Rohani, le 3 janvier 2020, à Téhéran en Iran. (IRANIAN PRESIDENCY / HANDOUT / ANADOLU AGENCY)

Téhéran hausse encore le ton. Le ministre iranien des Affaires étrangères a mis en garde le président américain Donald Trump après la menace du président américain de frapper "52 sites" iraniens, dont des lieux historiques. Mohammad Javad Zarif déclare que "viser des sites culturels est un crime de guerre".

>> Lire aussi : comment la relation entre les Etats-Unis et l'Iran s'est dégradée sous Donald Trump

"Ayant gravement violé le droit" international avec les "lâches assassinats" du général iranien Qassem Soleimani et d'un chef milicien pro-Iran en Irak, Donald Trump "menace encore de commettre de nouvelles violations (...) des normes impératives du droit international", de franchir de nouvelles "lignes rouges", écrit Mohammad Javad Zarif sur son compte Twitter.

"Détourner l'attention de l'opinion mondiale"

Le président américain a averti samedi Téhéran que les Etats-Unis avaient identifié 52 sites en Iran et qu'ils les frapperaient "très rapidement et très durement" si la République islamique attaque du personnel ou des objectifs américains. Certains de ces sites iraniens "sont de très haut niveau et très importants pour l'Iran et pour la culture iranienne", a précisé Donald Trump dans un tweet. "Les Etats-Unis ne veulent plus de menaces !"

De son côté, l'armée iranienne a répondu au dernier défi de Donald Trump en disant douter que les Etats-Unis aient le "courage" de frapper l'Iran. "Ils disent ce genre de choses pour détourner l'attention de l'opinion mondiale de leur acte odieux et injustifiable", a déclaré le général de division Abdolrahim Moussavi, commandant en chef de l'armée iranienne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.