Manifestations en Iran : le gouvernement convoque le chargé d'affaires français, après la condamnation de la répression par la France

Une vague de protestations qui a fait des dizaines de morts secoue l'Iran depuis le décès de Mahsa Amini, une jeune femme de 22 ans, mi-septembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants dans le centre-ville de Téhéran, le 21 septembre 2022.  (AFP)

Une "ingérence" insoutenable pour Téhéran. L'Iran a convoqué le chargé d'affaires français, a rapporté le ministère des Affaires étrangères, jeudi 29 septembre. Cette annonce intervient après la condamnation par Paris de la "répression violente" par les autorités iraniennes des manifestations déclenchées par la mort de Mahsa Amini.

>> Mort de Mahsa Amini en Iran : "Les femmes sont au-devant de la scène contestataire", estime une sociologue spécialiste du pays

Téhéran "rejette et condamne fermement l'ingérence du ministère français des Affaires étrangères et de certains responsables français dans les affaires intérieures de l'Iran en utilisant de fausses interprétations", selon un communiqué.

Une vague de protestations qui a fait des dizaines de morts secoue l'Iran depuis le décès de Mahsa Amini, une jeune femme de 22 ans, le 16 septembre, quelques jours après son arrestation pour avoir enfreint le strict code vestimentaire de la République islamique pour les femmes, en particulier le port du voile.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Iran

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.