Cet article date de plus de quatre ans.

Iran : un policier tué au cours d'une nouvelle manifestation nocturne

Les manifestations ont débuté jeudi dernier pour protester contre les difficultés économiques et le régime.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo d'une agence de presse iranienne montrant une manifestation à Téhéran le 1er janvier 2018. (AFP)

La contestation ne faiblit pas en IranUn policier iranien a été tué et trois autres ont été blessés par des tirs de fusil à Najafabad, lors de violences liées d'un mouvement de protestations contre les difficultés économiques et le pouvoir, a rapporté lundi 1er janvier un site internet de la télévision d'Etat.

Par ailleurs, d'autres manifestations ont lieu à Téhéran. L'agence Fars, proche des conservateurs, a notamment diffusé la vidéo d'un taxi jaune en feu qu'une personne munie d'un extincteur essayait d'éteindre. "Un fauteur de troubles a mis le feu à la voiture avant de s'enfuir immédiatement", selon l'agence Mehr.

Menace d'une "action ferme" contre les manifestants

Par ailleurs, le ministre des Renseignements a affirmé dans un communiqué diffusé par l'agence Isna que "des perturbateurs et des éléments qui provoquaient les troubles ont été identifiés et un certain nombre d'entre eux arrêtés". "Les autres sont poursuivis et il y aura bientôt une action ferme (menée) contre eux", selon ce communiqué.

Des protestataires s'étaient déjà rassemblés samedi et dimanche soirs dans un quartier du centre de Téhéran pour scander des slogans contre le pouvoir. Les manifestations ont débuté jeudi à Machhad, la deuxième ville du pays, pour se propager à travers le pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Iran

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.