Iran : les manifestations et affrontements se multiplient

Depuis quatre jours, des milliers de personnes défilent dans les rues de plusieurs villes d'Iran pour dénoncer les difficultés du pays et l'action du gouvernement. Le président Rohani a appelé ce soir dimanche 31 décembre à la fin des violences.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le drapeau iranien arraché, les portraits des dirigeants déchirés par une foule galvanisée, des rassemblements ont lieu depuis quatre jours partout en Iran. Des affrontements avec les forces de l'ordre ont déjà fait des dizaines de blessés, et déjà deux personnes ont été tuées. 200 manifestants ont été arrêtés rien qu'à Téhéran. Dans tous ces mouvements, les mêmes slogans : "Mort au dictateur". Le cri de colère d'une population touchée par la pauvreté, avec plus de 30% de chômage chez les jeunes.

Le pouvoir hausse le ton

"Les gens manifestent parce qu'ils sont sous pression économique et le gouvernement doit être responsable face à la montée de l'inflation et à la pauvreté", confie un Iranien à France 3. Le pouvoir a coupé internet pendant plusieurs heures pour éviter la diffusion de certaines images clandestines. Pendant ce temps, la télévision d'État diffuse en boucle des rassemblements pro-gouvernement. Après quatre jours d'affrontements, le régime hausse le ton et promet des sanctions. Ce soir, le président Rohani reconnaît que l'Iran doit créer un espace pour la critique, mais que cela ne doit pas déboucher sur des violences.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestante à Téhéran, la capitale iranienne, le 30 décembre 2017.
Une manifestante à Téhéran, la capitale iranienne, le 30 décembre 2017. (AFP)