Iran : les enjeux de l'élection présidentielle

Le scrutin a une valeur de référendum : pour ou contre l'ouverture au monde amorcée par l'actuel président, Hassan Rohani. Face à lui, Ebrahim Raisi, un religieux ultra-conservateur.

Les trottoirs de Téhéran (Iran) envahis par des centaines de personnes, ce vendredi 19 mai. 75% des électeurs sont allés voter, ils ont parfois dû patienter près de quatre heures. Dans cette élection présidentielle, deux visages de l'Iran s'affrontent. Dans le rôle du challenger Ebrahim Raisi et sa vision radicale et conservatrice. Proche du Guide suprême, il promet une politique de préférence nationale.

Une situation économique fragile

Autre vision : celle du président sortant Hassan Rohani qui a permis l'ouverture économique du pays. Il restera le dirigeant ayant signé l'accord sur le nucléaire avec les puissances mondiales, permettant la fin de l'embargo. Une amélioration économique restant fragile, l'Iran est toujours surveillé par la communauté internationale. Les résultats définitifs seront annoncés au plus tard ce dimanche 21 mai.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président Hassan Rohani vote à Téhéran lors de l\'élection présidentielle, le 19 mai 2017.
Le président Hassan Rohani vote à Téhéran lors de l'élection présidentielle, le 19 mai 2017. (ANADOLU AGENCY / AFP)