Iran : les contestataires s'attaquent aux symboles du régime

Publié Mis à jour
Iran : les contestataires s'attaquent aux symboles du régime
Article rédigé par
A. Vahramian, S. Yassine, L. de Villepin - franceinfo
France Télévisions
Le peuple iranien défie depuis deux mois un régime de plus en plus conservateur et de plus en plus violent. Des centaines de personnes ont été tuées, des milliers d'autres ont été incarcérées et des manifestants sont même menacés de peines de mort. Le mouvement continue malgré tout à prendre de l'ampleur.

La maison natale de l'ayatollah Khamenei, qui a été le chef de la révolution islamique, a été incendiée, vendredi 18 novembre. Ces derniers jours, l'Iran connaît ses manifestations les plus violentes depuis trois mois. Dans le Nord, les révolutionnaires ont construit des barricades. Les protestations s'étendent désormais aux villes moyennes du pays.

Une grande révolte

Mercredi, trois personnes, dont un enfant de neuf ans, ont été tuées. Des milliers d'Iraniens ont assisté aux funérailles du jeune garçon. L'une des plus grandes actrices iraniennes, Kataneh Afshar Nejad, a réagi, en pleurs, et sans son voile. À Téhéran (Iran), sur le quai du métro, des manifestants réfugiés semblent avoir été pris pour cible par des tirs. Jeudi, les commerces du bazar avaient baissé le rideau. La contestation est devenue une révolte de grande ampleur.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.