Iran : contestation et répression sanglante à huis clos

Depuis vendredi 15 novembre, les Iraniens manifestent contre le pouvoir en place. Démarrée avec l'annonce de la hausse du prix de l'essence, la révolte a été réprimée dans le sang avec 106 morts selon Amnesty International.

france 2

Les images de la manifestation, filmées mardi 19 novembre, sont diffusées par la télévision d'État en Iran. Les manifestants sont cerclés en rouge pour dénoncer leurs actions. Ce sont les seules vidéos autorisées qui sortent du pays depuis dimanche. Les autorités ont bloqué l'accès à internet. Difficile de savoir ce qu'il se passe exactement dans le huis clos de la République islamique. Des centaines de personnes auraient été arrêtées et au moins 100 à 200 seraient mortes selon Amnesty International dont des forces de l'ordre.

Un pays asphyxié par les sanctions américaines

Tout est parti vendredi de la hausse soudaine du prix de l'essence. Contrairement aux manifestations précédentes, la contestation aurait gagné les grandes villes et la classe moyenne. La mesure de trop dans un pays déjà asphyxié par les sanctions américaines. Mercredi, le président Rohani affirme que la contestation est terminée, une information difficile à vérifier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Iraniens manifestant contre la hausse du prix de l\'essence, le 16 novembre 2019 à Isfahan (Iran).
Des Iraniens manifestant contre la hausse du prix de l'essence, le 16 novembre 2019 à Isfahan (Iran). (AFP)