Iran : au moins 17 personnes tuées dans les manifestations contre la mort de Mahsa Amini, selon la télévision d'Etat iranienne

Des manifestations ont lieu depuis six jours à travers le pays, après la mort de la jeune Iranienne le 13 septembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestation à Téhéran (Iran), le 21 septembre 2022. (ANADOLU AGENCY / AFP)

Le bilan s'alourdit. Sept manifestants et quatre membres des forces de sécurité ont été tuées en Iran depuis le début des manifestations pour protester contre la mort de Mahsa Amini, selon un bilan officiel, publié jeudi 22 septembre. De son côté, la télévision d'Etat fait état de 17 morts, "dont des manifestants et des policiers, ont perdu la vie dans les événements des derniers jours", a-t-elle annoncé, sans détailler le nombre des manifestants parmi eux. Mais le bilan risque d'être bien plus lourd, l'ONG d'opposition Iran Human Rights (IHR), basée à Oslo, faisant état d'au moins 31 civils tués par les forces de sécurité.

Trois paramilitaires "mobilisés pour affronter les émeutiers" à Tabriz (nord-ouest), Qazvin (centre) et Machhad (nord-est) ont été tués mercredi à coups de couteau ou par balles, selon des agences de presse iraniennes. Un membre des forces de sécurité avait aussi été tué mardi lors des protestations à Chiraz (centre), selon la même source. Sept manifestants ont en outre été tués, dont un à coups de couteau, mercredi, à Qazvin, selon l'agence Fars.

Des responsables iraniens avaient fait état mercredi de six manifestants tués, dont quatre au Kurdistan (nord-ouest), d'où était originaire Mahsa Amini, et deux à Kermanshah (nord-ouest), depuis le début des protestations. Les responsables iraniens ont nié toute implication des forces de sécurité dans la mort des manifestants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Iran

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.