Iran : arrêtée pour avoir dansé

Une gymnaste iranienne de 18 ans a été arrêtée parce qu'elle avait posté des vidéos d'elle en train de danser sur Instagram ; tête nue de surcroît.

Voir la vidéo
France 2

Son déhanché et ses chorégraphies ont fait d'elle l'une des danseuses les plus populaires en Iran. Maedeh Hojabri, 18 ans, apparaît toujours non voilée dans ses vidéos. Il y a quelques jours, elle a été arrêtée par la cyber police iranienne, accusée d'avoir publié des contenus jugés immoraux. En Iran, le port du voile est obligatoire pour les femmes et il leur est interdit de danser en public. Le 8 juillet, la télévision d'État a diffusé un documentaire intitulé Le mauvais chemin. On y voit une frêle silhouette face à un procureur. Maedeh Hojabri, sans aucun doute, estiment ses fans.

Le slogan "danser n'est pas un crime" fleurit sur les réseaux

D'une voix éplorée, la jeune femme exprime des regrets. "Je savais que danser était interdit mais je ne pensais pas à mal en publiant ces vidéos", lâche-t-elle en larme. Excuses sincères ou dictées par la police ? Aussitôt les réseaux sociaux s'emparent de l'affaire : des dizaines d'Iraniens choisissent de défier la justice en publiant leurs propres vidéos de danse. Une mobilisation devenue mondiale depuis, sous le slogan "Danser n'est pas un crime". En Iran, ce n'est pas la première fois que des danseurs sont arrêtés. Il y a quatre ans, six personnes avaient été condamnées à des peines de prison et des coups de fouet avec sursis pour une vidéo reprenant une chanson américaine. Maedeh Hojabri, elle, aurait été libérée sous caution, dans l'attente d'un procès probable dans les semaines ou les mois à venir.

Le JT
Les autres sujets du JT
En Iran, Maedeh Hojabri, une jeune Iranienne, a été arrêtée après avoir posté plusieurs vidéos de danse.
En Iran, Maedeh Hojabri, une jeune Iranienne, a été arrêtée après avoir posté plusieurs vidéos de danse. (FRANCEINFO)