Football : des joueurs de la sélection iranienne affichent leur soutien au mouvement de protestation dans le pays

Sardar Azmoun, la star de l'équipe qui disputera le Mondial au Qatar, a notamment expliqué sur Instagram que les joueurs n'étaient pas autorisés par leur fédération à communiquer sur la situation dans le pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'attaquant de la sélection iranienne Sardar Azmoun lors du match de qualification pour la Coupe du monde 2022 contre la Corée du Sud, à Téhéran, le 12 octobre 2021 (ATTA KENARE / AFP)

Près de deux semaines après le décès de Mahsa Amini, à la suite de son interpellation par la police des mœurs pour ne pas avoir porté "correctement" le voile, le soulèvement de la population se poursuit en Iran. Et il trouve désormais écho au sein de la sélection nationale iranienne de football. Plusieurs joueurs ont exprimé ouvertement leur soutien au mouvement ces dernières heures, lundi 26 septembre, au moment où l'ONG Iran Human Rights dénombre au moins 75 morts depuis le début des manifestations dans le pays. Le joueur du club allemand de Leverkusen, et vedette de l'Iran, Sardar Azmoun, s'est montré le plus virulent.

Dans des stories postées sur son compte Instagram, et supprimées depuis, le joueur a expliqué que les internationaux iraniens avaient été interdits de s'exprimer sur la question par leur fédération. Interdiction que l'attaquant a bravée, et dont le profil a été quasiment entièrement effacé.

"Je n'ai pas peur d'être évincé"

"La [punition] ultime est d'être expulsé de l'équipe nationale, ce qui est un petit prix à payer pour même une seule mèche de cheveux d'une femme iranienne, avait écrit Azmoun. Ça ne sera jamais effacé de notre conscience. Je n'ai pas peur d'être évincé. Honte à vous d'avoir si facilement tué le peuple et vive les femmes d'Iran." "Si ce sont des musulmans, que Dieu fasse de moi un infidèle" a-t-il conclu, deux mois avant le Mondial 2022, que l'Iran disputera dans le groupe B, avec les Etats-Unis, l'Angleterre et le pays de Galles.

Outre Azmoun, plusieurs autres membres de la sélection (Mehdi Taremi, Vahid Amiri ou encore Karim Ansarifard) ont également affiché leur soutien aux manifestants, en changeant leur photo de profil pour un fond noir, ou en postant des messages comme : "les cheveux de nos filles sont recouverts d’un linceul".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Iran

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.