Cet article date de plus de quatre ans.

LA PHOTO. Inde: festival des ascètes sadhus sur l'île Sagar au Bengale

Ils sont entre 4 et 5 millions d'Indiens, les ascètes hindous appelés sadhus. Pour atteindre «l'éveil», ils tournent le dos à la vie matérielle et choisissent une vie austère faite de méditation et de yoga. Ils ne se coupent ni les cheveux ni la barbe. Une fois par an, au confluent du Gange et du golfe du Bengale, à l'est de l'Inde, les sadhus s'offrent un bain sacré dans l'océan.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : < 1 min.
Nomades, les sadhus se déplacent traditionnellement à pied. Certains, comme celui-ci, choisissent de vivre nus et recouvrent leur corps de cendres, un symbole de mort mais aussi de renaissance. (Saikat Paul/Pacific Press/SIPA)
Sur la route de l'île Sagar dans l'est de l'Inde, un sadhu à vélo étonne. Nomades, les sadhus se déplacent traditionnellement à pied. Certains, comme celui-ci, choisissent de vivre nus et recouvrent leur corps de cendres, un symbole de mort mais aussi de renaissance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.