Inde : des manifestations après la mort d'une femme victime d'un viol collectif

En Inde, une femme a été victime d’un viol collectif et la police a brûlé son corps sans prévenir la famille. Des heurts ont opposé forces de l’ordre et manifestants, mercredi 30 septembre.

FRANCEINFO

Dans les rues de New Delhi, en Inde, une nouvelle manifestation a eu lieu, mercredi 19 septembre, contre les viols collectifs. Mi-septembre, le corps d’une femme de 19 ans a été retrouvé dans le nord du pays. Gravement blessée au cou et à la moelle épinière, elle aurait été violée par quatre hommes. Le père de Manisha Valmiki réclame "justice" pour sa fille et que les agresseurs "soient pendus". Sa famille fait partie des intouchables, la caste la plus basse dans le système indien. Les agresseurs présumés sont plus favorisés. La victime a perdu la vie.

87 viols chaque jour en 2019

Mercredi, le corps a été incinéré par la police. D’après la famille, cette décision a été prise contre sa volonté. Les autorités locales démentent. Plusieurs dizaines de manifestants ont été arrêtés. D’après les chiffres de 2019, 87 viols sont déclarés chaque jour en Inde. Une moyenne qui serait largement sous-estimée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manisha Valmiki
Manisha Valmiki (FRANCEINFO)