La faible mousson menace les récoltes en Inde

Les pluies de la mousson, qui tombent d'habitude de juin à septembre, sont vitales pour l'Inde où les deux-tiers des 1,2 milliard d'Indiens vivent de l'agriculture. Mais cette année, elles sont inférieures de 22 % à la moyenne. Dans ce contexte, la sécheresse menace.

Dans un champ de l\'Etat de l\'Haryana (nord de l\'Inde)
Dans un champ de l'Etat de l'Haryana (nord de l'Inde) (DR)

Zones les plus touchées : le nord et l'ouest. Dans l'Etat de l'Haryana (nord), on compte 65 % de pluies en moins que la moyenne habituelle. Paradoxalement, la mousson a provoqué des inondations dans le nord-est.

La situation est d'autant plus inquiétante que plus de la moitié des paysans ne dispose d'aucun système d'irrigation. Jusque-là, les pluies ont été si faibles que certains agriculteurs ont tout simplement décidé de ne pas semer cette année.

Comme en 2009, le manque de pluies risque d'entraîner une flambée des prix alimentaires. Une hausse qui pourrait avoir des conséquence sur les marchés mondiaux. l'Inde est en effet le plus gros producteur de légumineuses (lentilles, pois secs, fèves) au monde et le deuxième plus gros producteur de riz, de sucre et de thé.

Le manque de pluies inquiète les agriculteurs


afpfr, 6 août 2012