Inde : le pays qui voudrait sauver ses filles

Le gouvernement estime qu'il manque 63 millions de femmes dans le pays. La faute à l'avortement sélectif, car si un garçon est un investissement sur l'avenir, les filles sont un couteux fardeau.

France 2

C'est un village comme il en existe des milliers en Inde. Ici, comme souvent, les hommes sont majoritaires. Et pour cause, le ratio homme/femme est très déséquilibré. Pour 1 000 garçons qui naissent, il n'y a que 782 petites filles. Avoir une fille est encore vécu comme une malédiction dans de nombreuses familles, pour les hommes comme pour les femmes.

Contourner la loi

Bien avant la naissance, un tri est effectué. Une ancienne infirmière confie à la caméra de France 2 qu'après l'échographie, "un nettoyage" peut être fait. Comprenez un "avortement". Selon le gouvernement, il manque aujourd'hui 63 millions de femmes en Inde, l'équivalent de la population britannique. L'avortement n'est normalement autorisé que dans certaines conditions très strictes et les médecins ne doivent pas révéler le sexe du bébé pour éviter que les femmes avortent. Beaucoup essaient encore de contourner cette loi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des femmes se préparent pour un mariage à Ahmedabad (Inde), le 24 décembre 2017.
Des femmes se préparent pour un mariage à Ahmedabad (Inde), le 24 décembre 2017. (SAM PANTHAKY / AFP)