Cet article date de plus de quatre ans.

Inde: des sacs plastique utilisés pour le revêtement des routes

Dans l’Etat de l'Andhra Pradesh, en Inde, la ville de Visakhapatnam va tester mi-décembre 2016 un nouveau revêtement pour ses routes. Un mélange de goudron et de plastique de récupération. But: recycler les déchets et faire des économies.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dans dans le cadre d'une initiative intitulée «Ma ville, belle ville», collecte de plastiques à Trivandrum, au sud-ouest de l'Inde, le 31 août 2016. (The Times of India / Rakesh Nair)

C’est parti pour le recyclage! La municipalité de Visakhapatnam, port indien d’un million d’habitants parmi les plus importants du Golfe du Bengale, a mis sur pied un projet pilote d'utilisation des déchets plastique. 

Sachant qu’il est difficile d’éliminer efficacement ce matériau, la municipalité a mené une réflexion pour le réutiliser de manière intelligente. Il en est ressorti qu'il contribuerait à améliorer le réseau routier de la ville.

Selon The Hindu, le projet de revêtement réalisé avec du plastique recyclé concerne onze routes dans cinq zones urbaines.


Cette technologie doit permettre de remplacer une tonne de goudron par kilomètre de route par du plastique, moins cher : 300 roupies (4,12 euros) d’économisées par mètre cube posé.

Une technologie utilisées dans d'autres Etats
Mais au-delà des économies réalisées, «il s'agit d'utiliser et d’éliminer des déchets plastique non biodégradables», précise le directeur des services municipaux Hari Narayanan, selon qui cette technologie a fait ses preuves à Hyderabad (Etat du Télangana) et à Chennai (Etat du Tamil Nadu), villes de deux Etats voisins.

Et d’ajouter qu’il est obligatoire d’introduire 7% de plastique dans le revêtement routier pour pouvoir figurer dans le Swachh Bharat Survekshan, classement annuel des villes et régions les plus propres d’Inde, lancé en 2014. La ville lauréate en 2015 était Mysore dans l’Etat du Karnataka, selon The Economic Times.

Une procédure particulière
L'entrepreneur achète le plastique auprès de retraitants. Par la suite, il mélange in situ le plastique pulvérisé au goudron, pour en faire du bitume.
Le mélange, selon les responsables municipaux, a pour avantage d’éviter la formation des nids de poules et la stagnation de l'eau qui endommagent le bitume. Au total, 4,5 kilomètres de routes seront mis en chantier dès la mi-décembre 2016.

Visakhapatnam génère 1.150 tonnes de déchets par jour, dont 8% de plastiques. Parmi ces déchets, 1% sont des sacs distribués dans les commerces.

Un souhait pour l'Inde
Modi: Si vous avez le temps et les ressources, s'il vous plaît, réalisez notre rêve d'une Inde propre.
Le plastique pollue les voies navigables, les paysages. L'administration veut interdire le plastique. Une mesure bienvenue et à suivre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.