Cet article date de plus de huit ans.

En Inde, des enfants esclaves sont libérés

Si le travail est officiellement interdit en Inde pour les mineurs et qu’une loi a rendu l'enseignement obligatoire jusqu'à l'âge de 14 ans, des milliers d’enfants sont encore exploités dans de nombreux secteurs. Avec l’appui des forces gouvernementales et des familles, l’ONG Bachpan Bachao Andolan (BBA) mène des actions de libération immédiate de ces enfants.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
A New Delhi, un enfant-travailleur dans un atelier de broderie, lors d’une opération de sauvetage menée par l’ONG Bachpan Bachao Andolan, le 15 Juillet 2013. (AFP PHOTO / MANAN VATSYAYANA  )
 
En Inde, dans les castes les plus pauvres, certains enfants sont vendus par leurs parents et des milliers d’autres sont kidnappés. Parmi ceux qui disparaissent chaque année (onze par heure), beaucoup se retrouvent prisonniers d’entreprises qui les exploitent.
 
BBA est une ONG indienne créée en 1980. Elle lutte pour la prévention, la protection et la réhabilitation de ces mineurs.
 
Après leur libération, elle leur offre un suivi psychologique et un programme complet d’éducation. En plus des matières classiques, des cours sur les droits de l’enfant sont dispensés.
 
En s’appuyant sur des textes de lois et grâce à ses campagnes de sensibilisation auprès des entreprises sur le problème de l’esclavage des plus jeunes, elle a pu ainsi libérer 76.000 enfants de la servitude.
 
L’agriculture, les industries de la cigarette, des tapis ou du textile sont les principaux secteurs visés.
BBA aimerait que le gouvernement indien mette en place un centre spécialisé car après leur retour à la liberté, la réinsertion de ces enfants reste la tâche la plus difficile.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Inde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.