Inauguration du Louvre d'Abu Dhabi : "C'est une déclaration d'amour faite à la France", estime Jean-Luc Martinez, président du musée du Louvre

Emmanuel Macron inaugure mercredi 8 novembre le Louvre Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis. C'est "un moment historique", a commenté mercredi sur franceinfo Jean-Luc Martinez, le président du musée du Louvre à Paris.

Le musée d\'Abu Dhabi sur l\'eau évoque Venise.
Le musée d'Abu Dhabi sur l'eau évoque Venise. (ANNE CHEPEAU/RADIO FRANCE)

L'inauguration du Louvre d'Abu Dhabi intervient dix ans après la signature de l’accord intergouvernemental qui avait lancé le projet. Ce nouveau musée est le fruit d’une étroite collaboration entre Paris et Abu Dhabi : une partie des œuvres est prêtée par la France et son architecte est le Français Jean Nouvel.  "C'est un moment historique pour les musées français, pour ce pays", estime ce mercredi 8 novembre sur franceinfo Jean-Luc Martinez, président du musée du Louvre à Paris.

franceinfo : Que représente pour vous l'ouverture de Louvre Abu Dhabi ?

Jean-Luc Martinez : C'est très émouvant, pour moi, personnellement, pour toute l'équipe, pour tous ceux qui ont travaillé. C'est un moment historique pour les musées français, pour ce pays (…) parce que le bâtiment marque tous les esprits de ceux qui le découvrent et qui sont émerveillés. On a l'impression d'être sous une palmeraie avec les rayons de lumière. Jean Nouvel a fait un bâtiment qui va devenir une icône de l'architecture, un mélange d'audace et d'ancrage dans un héritage architectural avec ce mélange entre modernité et audace qui fait ce que les gens aiment de la France.

Que peut-on voir dans ce musée ?

Une collection incroyable. Le seul Léonard de Vinci en dehors des États-Unis, présenté hors d'Europe. C'était important pour nous que symboliquement, un Vinci soit ici. Il y a des prêts de beaucoup de musées français, comme le musée Guimet, le Quai Branly, le musée d'Orsay, qui a prêté l'autoportrait de Van Gogh, le meilleur de Beaubourg, avec un Pollock magnifique. Il s'agit d'une vraie expertise française grâce à l'Agence France-Museum qui a permis, avec l'équipe scientifique, de proposer des acquisitions.

Pourquoi ouvrir un Louvre à Abu Dhabi, dans cette partie du monde ?

Parce que c'est un désir, une déclaration d'amour faite à la France. Ce sont les Emiriens qui ont souhaité ce musée. (...) C'est une reconnaissance de notre expertise. Bien entendu, aujourd'hui, en 2017, ouvrir un musée au Proche-Orient, alors que nous avons tous en mémoire les destructions à quelques centaines de kilomètres d'ici en Irak, en Syrie, cela a une valeur importante. En tant que directeur de musée et en tant que citoyen, je me réjouis qu'on ouvre un nouveau lieu pour protéger le patrimoine. La France est aux côtés de ce pays qui croit en l'éducation, qui a créé ce musée pour ses jeunes, pour sa jeunesse, pour combattre l'intolérance. Nous ne sommes pas naïfs. Ce n'est pas un musée qui va tout régler, mais on croit tous ensemble que ce musée contribuera à mieux comprendre les cultures des autres et à protéger le patrimoine.