Guinée : les élections législatives se déroulent dans le calme

Pour leurs premières élections parlementaires depuis plus de dix ans, les Guinéens ont voté dans le calme samedi. Le contexte était pourtant tendu, suite à plusieurs mois de violences pré-électorales. Le scrutin à tour unique doit permettre au pays de sortir d'une transition agitée.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Aucun incident violent n'a été signalé en Guinée samedi, alors que cinq millons d'électeurs étaient appelés à voter pour leurs premières élections parlementaires depuis 2002. Une bonne nouvelle tant la période pré-électorale avait été marquée par des violences.

Le scrutin - qui aurait dû se tenir dans les six mois suivant l'investiture du président Alpha Condé, en décembre 2010 - avait en effet dû être repoussé plusieurs fois, notamment à cause de l'absence de consensus entre le pouvoir et l'opposition sur la question du fichier électoral.

L'opposition soupçonnait que ce dernier avait été "gonflé " en faveur du pouvoir dans les zones considérées comme favorables à Alpha Condé. Ces tensions avaient donné lieu à des manifestations, entâchées de violences meurtrières. 

Pas d'indicent majeur à déplorer

C'est donc un tout autre climat, beaucoup plus apaisé, qui a accompagné les électeurs guinéens samedi. 

A Conakry et dans les régions, les bureaux ont commencé à fermer progressivement en fin d'après-midi, et les opérations de dépouillement ont débuté dans la foulée, parfois à la lumière de lampes-torches en raison de coupures électriques.

Tout n'a cependant pas été parfait, des problèmes ayant été signalés dans quelques bureaux du vote du pays : par endroit, les électeurs ont ainsi dénoncé l'absence ou la qualité de l'encre indélébile utilisée pour empêcher de voter plusieurs fois, ou des cartes électorales introuvables.

Fort taux de participation

Passé l'absence de violences, l'autre satisfaction du jour vient du fort taux de participation constaté dans les bureaux de votes. "Le défit de la participation massive " a été relevé, s'est félicitée la Commission électorale nationale indépendante (Céni), confirmant la grande mobilisation des électeurs constatée dans tout le pays par divers sources.

"Nous nous acheminons vers un taux de participation de plus de 80 %. Nous
avons passé une journée de vote calme. Il n'y a pas eu de clash, les
Guinéens se sont bien comportés." (Alpha Yéro Condé, responsable de la Communication
de la Céni)

Au total 1.714 candidats - parmi une trentaine de listes - ont participé à
ces élections visant à désigner 114 députés.
Les résultats complets provisoires seront annoncés mercredi.

En dépit de ces nombreuses candidatures, le scrutin se résume pour
l'essentiel à une confrontation entre les deux coalitions constituées autour du
Rassemblement du peuple de Guinée (RPG, tendance socialiste) du président
Condé, et de l'Union des forces démocratique de Guinée (UFDG, tendance
libérale) de Cellou Dalein Diallo.