Cet article date de plus de sept ans.

Grève dans une usine Renault en Turquie pour de meilleurs salaires

Près d'un tiers des salariés a entamé une grève vendredi matin sur le site de Bursa, en Turquie. Ils réclament les mêmes salaires que leurs collègues d'une autre usine turque.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Grève à l'usine Renault de Bursa, en Turquie © MaxPPP)

Ils sont plusieurs centaines, devant l'usine Renault. Sur le site de Bursa, dans le nord-ouest de la Turquie, 1.500 des 5.000 salariés ont cessé le travail vendredi matin. Sur leurs pancartes, ils ont écrit des slogans hostiles à leur direction et à leurs représentants syndicaux.

Les grévistes réclament les mêmes avantages que ceux accordés récemment aux ouvriers d'une autre usine automobile en Turquie, fabriquant des pièces détachées pour plusieurs constructeurs. Parmi ces avancées, la principale est une augmentation des salaires de 60%. La direction de Renault-Turquie ne commente pas le mouvement pour l'instant mais précise que le grève n'a pas fait l'objet d'un préavis et n'est donc pas conforme au droit du travail.

Le constructeur français est installé en Turquie depuis 1969 et le site de Bursa est l'un des plus important du pays. Il est spécialisé dans la carrosserie et l'assemblage de modèles, dont la Clio. 360.000 véhicules en sortent chaque année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.