VIDEO. Les journalistes grecs s'insurgent contre la fermeture de l'audiovisuel public

Des milliers de Grecs ont afflué, mardi soir, devant le siège de la radio-télévision publique grecque, à Athènes, pour soutenir les journalistes et techniciens d'ERT.

France 2 - Valéry Lerouge

Des milliers de Grecs ont afflué, mardi 11 juin au soir, devant le siège de la radio-télévision publique grecque, à Athènes, pour soutenir les 2 600 journalistes et techniciens d'ERT. Ils tentent de faire revenir le gouvernement sur sa décision de fermer brutalement tout l'audiovisuel public en Grèce, télévisions et radios.

Le porte-parole du gouvernement grec avait donné mardi les raisons de cette fin immédiate : "Le groupe ERT aujourd'hui est scandaleux. Tout le monde le voit au quotidien et personne n'osait y toucher. Tout ça s'arrête aujourd'hui", a déclaré mardi Simos Kedikoglou, lui-même ancien journaliste d'une des chaînes publiques. Les canaux numériques ont été coupés et les écrans sont devenus noirs dans toute la Grèce. Mercredi en milieu de journée, le gouvernement a annoncé le dépôt d'un projet de loi réorganisant tout l'audiovisuel public grec, télévision, radio et internet, et créant une nouvelle société publique, Nerit S.A.

Les salariés d\'ERT à Athènes (Grèce) préparent des banderoles contre la fermeture du service public audiovisuel, le 12 juin 2013.
Les salariés d'ERT à Athènes (Grèce) préparent des banderoles contre la fermeture du service public audiovisuel, le 12 juin 2013. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)