Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo La classe politique française réagit à la victoire de Syriza en Grèce

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

En France, les réactions politiques sont nombreuses depuis la victoire du parti Syriza en Grèce.

Le parti radical de gauche d'Alexis Tsipras a remporté les élections législatives en Grèce, dimanche 25 janvier. En France, les réactions ne se sont pas faites attendre après cette victoire historique. Jean-Luc Mélenchon s'est réjoui de cette victoire. "C'est un moment historique pour nous (...) J'en attends évidemment un encouragement pour les nôtres. C'est possible de faire autrement, il faut avoir du courage", a déclaré le cofondateur du Parti de gauche. 

Face à cette déclaration, Julien Dray, vice-président du PS, a tempéré : "Le programme de Tsipras n'est pas du tout celui de Jean-Luc Mélenchon. C'est un programme qui est plus social-démocrate qu'un programme de rupture avec le système."

Une récupération politique

"Si ça pouvait faire réfléchir l'Europe, et la faire revenir sur ses dogmes, et bien, ce serait un mal pour un bien. Essayons de tirer le meilleur parti d'une situation dont nous ne sommes pas responsables", a renchérit Henri Guaino, député UMP des Yvelines.

A l'extrême droite, Jean-Marie Le Pen s'est félicité de la situation grecque : "C'est un désaveu de l'Union européenne qui va dans le même sens que le combat que nous menons". Des propos qu'Eric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche, juge comme "une récupération politicienne dont le Front National se fait une spécialité".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.