Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Grèce : grève générale et manifestations contre les réformes dans la fonction publique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
EVN
Article rédigé par
France Télévisions

Les syndicats protestent contre le plan de départ et de redéploiement touchant une partie des 700 000 fonctionnaires du pays.

Un pays au ralenti. De nombreux services sont fermés, mardi 16 juillet en Grèce, en raison d'une grève générale décrétée par les deux principaux syndicats du pays contre les réformes en cours d'examen au Parlement, notamment dans la fonction publique. Au centre de la contestation : un projet de loi d'une centaine d'articles, qui doit être voté mercredi 17 juillet afin de respecter les exigences des bailleurs de fonds du pays. Son cœur est constitué d'un plan de départ et de redéploiement touchant une partie des 700 000 fonctionnaires grecs.

Mardi matin, les trains ne circulent pas en Grèce, pas plus que le métro reliant la capitale à l'aéroport. A Athènes, bus et trolleys ne fonctionnent qu'entre 6 heures et 18 heures. Les vols à l'arrivée et au départ du pays seront également perturbés par un mot d'ordre d'arrêt de travail des contrôleurs aériens durant la journée.

Pour rester sous perfusion de ses créanciers (UE-BCE-FMI), la Grèce doit supprimer 4 000 emplois publics et imposer des mutations à 12 500 fonctionnaires d'ici la fin de l'année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.