VIDEO. Grèce : après cinq années de rigueur, les inégalités sont importantes

La Grèce organise des élections législatives cruciales dans cinq jours. France 2 a enquêté pour savoir si le pays a tenu ses engagements en matière de réformes.

France 2

Après cinq années de réformes en Grèce, une équipe de France 2 s'est rendue sur place pour faire le bilan et découvrir si elles ont toutes porté leurs fruits.

Si les clients et les commerçants s'entendaient auparavant pour acheter au noir sans payer la TVA, il est désormais beaucoup plus difficile de frauder. Une majorité de boutiques établit des factures pour les fournir aux impôts.

Deuxième réforme majeure : la création d'un cadastre pour épingler les nombreux Grecs qui ne déclaraient pas leurs biens immobiliers. Mais rien n'a changé sur ce point, il n'existe encore aucun cadastre officiel. Seule la taxe immobilière a été multipliée par huit, alors que beaucoup de salaires ont baissé. Les impayés augmentent donc, et les recettes de l'État diminuent. Elles sont passées de 90 milliards d'euros en 2010 à 80 milliards en 2013.

L'Église et les armateurs échappent toujours à l'impôt

Pour mettre fin à une administration qu'on disait pléthorique, 260 000 postes de fonctionnaires ont été supprimés. La promesse a été tenue, mais avec de graves conséquences. Les malades attendent par exemple des heures aux urgences des hôpitaux.

L'austérité n'est toutefois pas passée partout. L'Église et les armateurs échappent toujours largement à l'impôt. Après cinq ans de rigueur, les inégalités entre les Grecs se sont accentuées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alexis Tsipras, leader du parti d\'extrême-gauche grec Syriza à Athènes, le 3 janvier 2015. 
Alexis Tsipras, leader du parti d'extrême-gauche grec Syriza à Athènes, le 3 janvier 2015.  ( ALKIS KONSTANTINIDIS / REUTERS)