Tensions en Méditerranée : pour la première fois depuis quatre ans, un ministre turc et un ministre grec ont renoué le dialogue

Les chefs de la diplomatie de la Turquie et de la Grèce se sont entretenus jeudi à Bratislava, en Slovaquie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre des affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu (à droite) et son homologue grec Nikos Dendias (à gauche) à Bratislava (Slovaquie), le 8 octobre 2020. (FATIH AKTAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

Un rapprochement est-il en vue entre Ankara et Athènes ? Pour la première fois depuis 2016 et alors que les tensions autour de l'exploration d'hydrocarbures en Méditerranée orientale se sont exacerbées ces derniers mois, les deux pays ont renoué le dialogue jeudi 8 octobre. Le Turc Mevlut Cavusoglu a brièvement rencontré son homologue grec Nikos Dendias en marge d'un forum organisé par le think tank Globsec à Bratislava, en Slovaquie.

Les deux ministres ont discuté de "questions bilatérales et régionales", ont rapporté les médias turcs, sans donner plus de précisions. A Athènes, une source au ministère des Affaires étrangères citée par l'agence ANA, a affirmé que Nikos Dendias a transmis à son homologue turc la position d'Athènes opposée à la réouverture du littoral de la ville-fantôme de Varosha, dans la partie nord sous occupation turque de l'île de Chypre.

Un nouveau sujet de discorde possible

La réouverture partielle jeudi de Varosha, un des symboles de la division de l'île, a été annoncée mardi par le président turc Recep Tayyip Erdogan et le Premier ministre de l'autoproclamée République turque de Chypre-Nord, Ersin Tatar. Elle constitue un nouveau sujet de contentieux qui risque de relancer les tensions entre Athènes et Ankara.

Tous deux membres de l'Otan, la Grèce et la Turquie se déchirent aussi autour de l'exploitation de gisements d'hydrocarbures en Méditerranée. Après des démonstrations de force de la Turquie et des déclarations martiales en août, Ankara et Athènes s'étaient mis d'accord en septembre pour reprendre des "pourparlers exploratoires" à une date qui reste à déterminer.

Signe d'une volonté d'apaisement, un accord a été trouvé la semaine dernière à l'Otan entre la Grèce et la Turquie sur un mécanisme pour éviter les conflits. La question des eaux territoriales de Chypre fait aussi partie des tensions entre les deux pays, qui ont le statut de "garants" de cette île méditerranéenne divisée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.