Référendum grec : comment va réagir Angela Merkel ?

Amaury Guibert est en direct de Berlin pour faire un point sur la situation.

FRANCE 2

Alors que le "non" semble l'emporter au référendum grec du 5 juillet, de nombreuses questions se posent. La chancelière allemande Angela Merkel incarnait l'intransigeance sur la question de la dette grecque, mais elle "a toujours exclu de sortir la Grèce de l'euro", explique Amaury Guibert. "Ce soir, pour la première fois, la chancelière allemande ne sait sans doute pas quoi faire. C'est dire si la situation est grave", ajoute-t-il.

Il explique qu'Angela Merkel était ouverte aux négociations, mais ce référendum a tout changé. "La victoire du 'non' était le pire scénario pour elle. Entre-temps, Angela Merkel a perdu la bataille de l'opinion, ici, en Allemagne. Aujourd'hui, une majorité d'Allemands ne souhaite pas faire de nouvelles concessions à la Grèce. Une majorité souhaite même que le pays sorte de la zone euro", détaille Amaury Guibert.

"L'Allemagne n'est plus en position de force"

Au Parlement, Angela Merkel a perdu sa majorité. Elle ne pourrait pas aujourd'hui faire adopter un nouveau plan d'aide à Athènes. "Angela Merkel n'a plus les cartes en main. L'Allemagne n'est plus en position de force, et cela pourrait changer beaucoup de choses en Europe dans les jours qui viennent", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
La chancelière allemande, Angela Merkel, le 20 mai 2015, à Berlin (Allemagne).
La chancelière allemande, Angela Merkel, le 20 mai 2015, à Berlin (Allemagne). (JOHN MACDOUGALL / AFP)