Les Grecs divisés face aux propositions d'Alexis Tsipras

En direct d'Athènes, Alexia Kefalas fait le point sur la réaction des Grecs.

FRANCE 3

Dans la nuit de samedi 11 juillet, le parlement grec a adopté les propositions d'Alexis Tsipras faites aux créanciers. Des mesures proches des demandes européennes malgré le "non" de dimanche dernier au référendum.

Face à cette situation, les Grecs sont abasourdis. "Une grande partie de la population se sent trahie, notamment les 61,3% qui ont dit 'non' à l'austérité et qui se retrouvent avec une litanie de taxes", rapporte Alexia Kefalas. Un autre côté de la population "considère que le Premier ministre n'avait pas le choix", poursuit la journaliste de France 3.

Une perte de confiance

En Une d'un quotidien grec ce samedi, "Oui, Alexis Tsipras a gagné le vote, mais il a perdu la confiance'. Une perte de confiance triple : "La confiance de s

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, lors d\'un débat devant le Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 8 juillet 2015.
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, lors d'un débat devant le Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 8 juillet 2015. (VINCENT KESSLER / REUTERS)
es députés, puisque 17 déjà ont fait défection. Une confiance avec ses partenaires européens qui en ont assez de ce yoyo et qui attendent maintenant qu'Alexis Tsipras fasse ses preuves. Et la confiance du peuple, qui attend de voir si le Premier ministre grec va pouvoir justifier ses choix de l'austérité", conclut Alexia Kefalas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, lors d\'un débat devant le Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 8 juillet 2015.
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, lors d'un débat devant le Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 8 juillet 2015. (VINCENT KESSLER / REUTERS)