Le sort de la Grèce en question au sommet européen

En duplex de Bruxelles, François Beaudonnet nous détaille les leçons à tirer du sommet européen qui s'est conclu jeudi 12 février, avec au centre des débats la situation économique de la Grèce.

France 2

C'était une grande première pour le nouveau Premier ministre grec Alexis Tsipras. Et il s'en est bien sorti jeudi 12 février. "Il est d'abord arrivé comme un chien dans un jeu de quilles", résume François Beaudonnet vendredi 13 février depuis Bruxelles.

"Il est allé rencontrer François Hollande qu'il connaît, et qui l'a présenté à Angela Merkel. Et là, miracle des relations politiques, le courant est passé. La chancelière allemande l'a félicité, lui semblait un peu gêné, mais comme Angela Merkel était de bonne humeur après l'Ukraine, ces deux chefs de gouvernement, que pourtant tout oppose, se sont rapprochés", ajoute le journaliste de France 2.

Après les tensions, des discussions fructueuses

Un premier contact favorable entre l'Allemagne et la Grèce, et l'Union européenne peut maintenant se focaliser sur le dossier grec en coulisses. "Il y a des coups de fil depuis ce vendredi 13 février entre les deux capitales, et on apprend à l'instant que l'Europe pourrait infléchir sa position et accepter enfin de mettre sur pied un nouveau programme d'aides pour la Grèce. C'est exactement ce que demandait Alexis Tsipras."

Les négociations avancent enfin et une réunion cruciale aura lieu lundi 16 février à Bruxelles pour décider de la stratégie à adopter par l'Union européenne concernant la dette grecque.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, et François Hollande, le 4 février 2015, à l\'Elysée. 
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, et François Hollande, le 4 février 2015, à l'Elysée.  (MARTIN BUREAU / AFP)