Cet article date de plus de neuf ans.

Le siège d'une chaîne de TV visé par deux grenades à Athènes

Les engins n'ont pas explosé. L'incident s'est déroulé alors que les Grecs se rendent aux urnes pour élire un nouveau parlement. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le drapeau de l'Union européenne devant le Parthénon sur l'Acropole, à Athènes (Grèce) le 17 juin 2012. (JOHN KOLESIDIS / REUTERS)

La tenue des législatives en Grèce, scrutin déterminant pour son avenir dans l'euro, a été assombri dimanche 17 juin par le jet de deux grenades qui n'ont pas explosé contre le siège d'un groupe de presse.

Deux inconnus circulant à bord d'une moto ont lancé un premier engin devant le bâtiment abritant à Athènes le siège de la chaîne de télévision grecque Skai, a indiqué la police sur la foi du témoignage du vigile. L'engin n'a pas explosé. La police a annoncé dans l'après-midi avoir découvert une deuxième grenade devant le bâtiment.

"Troubler la tenue des élections"

Le gouvernement intérimaire sortant et la droite conservatrice ont condamné l'incident en dénonçant une atteinte à la démocratie. Le porte-parole officiel, Dimitris Tziodras, a jugé que l'attaque visait à "troubler la tenue des élections".

La station visée, Skaï, dont les locaux athéniens ont été évacués, fait partie du groupe de presse marqué à droite de la famille d'armateurs Alafouzos. Les opérations de vote s'étaient jusque-là déroulées dans le calme, chacun des deux favoris promettant de tourner la page de la crise qui déprime le pays depuis deux ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grèce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.