Le Parlement européen divisé face à Alexis Tsipras

Alexis Tsipras a voulu convaincre le Parlement européen en faisant le voyage devant les élus.

FRANCE 2

Ovationné d'une part, conspué de l'autre, le Premier ministre grec a vécu une séance électrique, ce mercredi 8 juillet, au Parlement européen. Les amis d'Alexis Tsipras se sont précipités à son arrivée. Parmi eux, le Français Jean-Luc Mélenchon du Parti de gauche et l'Espagnol Pablo Iglesias. Une entrée dans l'arène européenne sous les applaudissements d'un côté, les huées de l'autre.

La droite européenne vent debout

"Je me présente avec le mandat des Grecs. Nous ne voulons pas affronter l'Europe, mais lutter contre l'oligarchie établie dans notre pays et changer les mentalités", a déclaré Alexis Tsipras. La grande majorité du Parlement est restée de marbre et pour cause : la droite européenne prépare un feu nourri contre le Premier ministre grec. "Sachez que la solidarité européenne n'est pas unilatérale", lui a ainsi répondu Françoise Grossetête, vice-présidente du parti populaire européen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s\'exprime dans l\'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 8 juillet 2015.
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s'exprime dans l'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 8 juillet 2015. (VINCENT KESSLER / REUTERS )