La crise grecque nuit aux exportations françaises

L'incertitude régnante en Grèce a des répercussions sur le commerce français. Le reportage de France 3.

FRANCE 3

Il n'y a pas qu'en Grèce que la crise a des conséquences néfastes. Pour les entreprises françaises qui exportent vers le pays d'Alexis Tsipras, les temps sont durs aussi.

A Limoges (Haute-Vienne), la société Covilim exporte de la viande bovine vers la Grèce depuis plus de 20 ans. En 2014, cela représentait 250 tonnes par semaine, soit 40% de son chiffre d'affaires. Désormais, c'est de l'histoire ancienne.

Recul des exportations et investissements

Les exportations de Covilim sont bloquées car les clients grecs ne peuvent pas payer, en raison de la fermeture des banques. "Des clients me doivent un petit peu d'argent (...). On a dit que compte-tenu de la situation, on refusait de charger", confie à France 3 le directeur Jean-Louis Sudres.

Les exportations vers la Grèce représentent deux milliards d'euros par an, soit 0,5% des exportations françaises. En un an, ce volume a diminué de -6,8% et les investissements tricolores sur place ont reculé. Une sortie de la Grèce de la zone euro nuirait aux sociétés comme Covilim.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Grecs sont invités à se prononcer sur le futur de leur pays, dimanche 5 juillet 2015, à l\'occasion d\'un référendum.
Les Grecs sont invités à se prononcer sur le futur de leur pays, dimanche 5 juillet 2015, à l'occasion d'un référendum. (DADO RUVIC / REUTERS)