Cet article date de plus de cinq ans.

Grèce : les banques rouvrent après trois semaines de fermeture

Les succursales des banques grecques lèvent leur rideau, tandis qu'Athènes doit rembourser 4,2 milliards d'euros à la BCE.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Devant l'entrée d'une banque, le 20 juillet 2015 à Athènes (Grèce). (YIANNIS KOURTOGLOU / REUTERS)

Les banques grecques reprennent du service. Elles ont rouvert comme prévu, lundi 20 juillet au matin, en application d'une décision gouvernementale. Leur fermeture avait été instaurée le 29 juin pour protéger le système bancaire des retraits massifs.

Des retraits d'argent liquide plus souples

L'ensemble des succursales des banques grecques à travers le pays ont levé leur rideau. Toutefois, les restrictions et contrôles de capitaux restent en place : les retraits d'argent liquide sont plafonnés à 60 euros par jour, soit 300 euros pour cinq jours, mais cette somme pourra désormais être retirée en une seule fois, ce qui évitera aux Grecs les longues files d'attente aux distributeurs.

Ce montant sera de 420 euros pour la période du samedi 25 juillet au samedi suivant. Comme en témoigne une journaliste sur Twitter, plusieurs d'entre eux se sont rendus dès lundi matin au guichet pour effectuer des retraits.  

Les paiements à l'étranger limités

Louka Katseli, présidente de l'Union des banques grecques et de la Banque nationale de Grèce, l'un des quatre principaux groupements bancaires du pays, a appelé lundi les usagers à faire preuve de sang-froid et à ramener leurs économies dans les banques pour soutenir la solvabilité du système. "Si nous sortons l'argent de nos coffres-forts et de nos maisons -où de toute façon, il n'est pas en sécurité- et que nous le déposons dans les banques, nous renforçons la liquidité" de l'économie, a-t-elle déclaré sur la chaîne de télévision Mega.

Les Grecs peuvent recommencer à utiliser leurs cartes de crédit pour des achats à l'étranger. Mais ces paiements sont drastiquement limités. Des exceptions sont toutefois créées aux contrôles de capitaux en vigueur également depuis le 29 juin : il sera possible de faire des virements de jusqu'à 5 000 euros par trimestre pour les jeunes Grecs étudiant à l'étranger. Les Grecs recevant des soins médicaux à l'étranger pourront eux sortir 2 000 euros du pays.

Ce lundi, la Grèce doit aussi rembourser 4,2 milliards d'euros à la Banque centrale européenne. Un montant qu'elle devrait pouvoir verser grâce au prêt d'urgence de 7 milliards d'euros accordé par l'Union européenne.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.