Grèce : les pharmacies vont-elles suivre le tragique destin des banques ?

France 2 revient ce 2 juillet sur la situation des pharmaciens en Grèce. Après la fermeture des banques, il semblerait que ce soient les prochains sur la liste.

France 2

Après la fermeture des banques, ce sont aujourd'hui les pharmacies grecques qui pourraient être frappées par une pénurie de médicaments. Depuis le mois de mars, l'État ne paie plus les laboratoires ou les fournisseurs. Plus qu'une boîte d'insuline, des tiroirs qui se vident et des livraisons au compte goutte, Georges Kalandzis, pharmacien, est inquiet. Les grands groupes pharmaceutiques rechignent désormais à livrer la Grèce. La sécurité sociale du pays accumule en effet les retards de paiement, plus d'un milliard d'euros non réglés.

Faire crédit

Les Grecs, qui doivent payer de leur poche 25% du prix des médicaments, viennent aussi à manquer d'argent. Le pharmacien fait crédit. Le phénomène s'accentue depuis la fermeture des banques cette semaine. Des retards de paiement qui l'empêchent aussi de commander de nouveaux médicaments. Des premières mesures de restriction viennent d'entrer en vigueur. Impossible d'obtenir plus de quatre boîtes de médicaments par personne et par jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Doliprane et antalgiques présentés en pharmacie à Angoulême le 30 avril 2014 .
Doliprane et antalgiques présentés en pharmacie à Angoulême le 30 avril 2014 . (BURGER / PHANIE)