Cet article date de plus de cinq ans.

Grèce : Alexis Tsipras annonce sa démission et propose des législatives anticipées

Le Premier ministre l'a déclaré lors d'une allocution télévisée jeudi 20 août.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Alexis Tsipras rencontre le président grec Prokopis Pavlopoulios pour lui remettre la démission de son gouvernement, le 20 août 2015, à Athènes. ( ALKIS KONSTANTINIDIS / REUTERS)

Après le référendum de début juillet, les Grecs vont à nouveau retrouver le chemin des urnes. La Grèce va connaître des législatives anticipées, les secondes en moins d'un an. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a proposé, jeudi 20 août, la tenue de nouvelles élections, lors d'une allocution télévisée. Dans la foulée, il a remis sa démission au chef de l'Etat.

Alexis Tsipras est revenu dans son discours sur l'accord exigé par les créanciers européens sous peine de sortie de la Grèce de la zone euro : "Cet accord, nous sommes obligé de le tenir mais nous allons nous battre pour en réduire les conséquences négatives". 

Arrivé au pouvoir en janvier, le Premier ministre grec est confronté à une fronde de l'aile la plus à gauche de son parti, Syriza, depuis qu'il a conclu un accord avec les créanciers d'Athènes sur l'octroi d'un troisième plan d'aide financière à la Grèce.

La majorité fracturée

Si le "Grexit" (la sortie de la Grèce de la zone euro) a été évité de justesse au début de l'été, le prix a été lourd à payer : nouvelles mesures d'austérité (avec la baisse des pensions), large plan de privatisations (aéroports, énergie ...) et mise sous tutelle du pays, qui ne peut plus prendre de décisions budgétaires sans en référer à ses créanciers.

Ce plan a divisé le parti de gauche radicale Syriza, d'autant que le "non" aux mesures imposées par les créanciers l'avait largement emporté début juillet au référendum organisé par le gouvernement Tsipras. Le Premier ministre a, depuis, perdu sa majorité parlementaire.

En provoquant des élections anticipées, il demande à nouveau la confiance des électeurs pour mettre en oeuvre son programme. Selon l'agence semi-officielle Ana, Alexis Tsipras souhaite que les élections aient lieu le 20 septembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grèce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.