Grèce : le chef du parti néonazi Aube dorée condamné à 13 ans de prison

Un autre membre du parti a également été condamné à la prison à perpétuité pour le meutre d'un rappeur antifasciste en 2013.

La Cour pénale d\'Athènes lors du procès de plusieurs membres du parti Aube dorée, le 7 octobre 2020.
La Cour pénale d'Athènes lors du procès de plusieurs membres du parti Aube dorée, le 7 octobre 2020. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

La justice grecque s'est prononcée. Le chef du parti néonazi Aube dorée Nikos Michaloliakos a été condamné mercredi 14 octobre à 13 années de prison ferme par la Cour pénale d'Athènes, qui l'a reconnu coupable d'avoir dirigé une "organisation criminelle"

Un autre membre d'Aube dorée, le militant Yorgos Roupakias, a également été condamné à la prison à perpétuité pour le meurtre du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas, commis dans la nuit du 18 septembre 2013. Cet acte avait choqué la Grèce et avait contraint les autorités à poursuivre le parti néonazi, responsable de meurtres et de violences contre des migrants et des militants de gauche depuis les années 1990 mais qui avait bénéficié jusque là d'une quasi-impunité.

L'eurodéputé Ioannis Lagos également condamné

Plus d'une cinquantaine des 68 accusés ont été condamnés pour des crimes divers : direction d'une organisation criminelle, meurtre, agression, possession illégale d'armes. Onze d'entre eux ont été acquittés. L'eurodéputé Ioannis Lagos, ancien membre d'Aube dorée, écope quant à lui de 13 années de prison. Son immunité parlementaire doit être levée par le Parlement européen, à la demande de la Grèce, une fois qu'un mandat d'arrêt aura été émis.