Grèce : après la fronde parlementaire, Alexis Tsipras remanie son gouvernement

Le Premier ministre grec a remplacé dix ministres et vice-ministres qui avaient voté contre les mesures liées au plan d'aide négocié avec les créanciers du pays.

Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, le 15 juillet 2015, au Parlement, à Athènes.
Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, le 15 juillet 2015, au Parlement, à Athènes. (NICK PALEOLOGOS / SOOC)

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a annoncé, vendredi 17 juillet au soir, un remaniement de son gouvernement. Cette nouvelle péripétie politique est une conséquence de la fronde d'une partie de sa majorité lors du vote au Parlement du premier paquet de réformes exigées par les créanciers contre l'octroi d'une nouvelle aide à la Grèce.

Au total, ce sont dix ministres et vice-ministres qu'Alexis Tsipras a décidé de remplacer au sein de son équipe. Il s'agissait avant tout d'écarter ceux qui ont voté contre ces mesures, rejetées jeudi par moins d'un quart des parlementaires de Syriza, le parti de gauche radicale au pouvoir.

Le ministre du Travail, Panos Skourletis, remplace Panagiotis Lafazanis au poste de ministre de l'Energie. Ce dernier avait publiquement fustigé le plan d'aide approuvé par le Parlement grâce, notamment, aux voix de l'opposition. Nadia Valavani, qui a démissionné en début de semaine, est remplacée par Tryfon Alexiadis au poste de secrétaire d'Etat aux Finances. En revanche, le ministre des Finances, Euclide Tsakalotos, conserve son poste.