Grèce : Alexis Tsipras restreint le droit de grève

Le Parlement grec vient d'adopter une loi qui restreint le droit de grève. Les salariés des transports, des hôpitaux et des écoles se sont donc mis en grève pour défendre le droit de grève !

France 2

Des salariés grecs trop souvent en grève et pas assez productifs, c'est ce que reproche l'Europe à la Grèce. Pour faire taire ces critiques, le Parlement grec vient de voter une loi qui diminue les possibilités de faire grève. Pour lancer une grève en entreprise, les règles étaient déjà plus sévères qu'en France. Il fallait aux syndicats le soutien de 30% de ses adhérents, aujourd'hui il faut qu'ils parviennent à convaincre 50% de leurs membres.

Un obstacle à la productivité

Avec la crise, les salariés du secteur privé ne se mettent que très rarement en grève, de peur d'être licenciés. Alors dans cette usine de meubles, tout le monde soutient la mesure. Depuis 2010, il y a eu près d'une cinquantaine de grèves générales en Grèce. Pour ce chef d'entreprise, c'est un obstacle à la productivité. "Certaines années, les jours de grève étaient plus nombreux que les jours travaillés", se plaint Christos Gotsopoulos. Mais cette loi divise les Grecs. Le jour du vote, une dizaine de milliers de manifestants se sont réunis devant le Parlement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les manifestants sont dans les rue d\'Athènes pour une journée de grève générale, le 14 décembre 2017.
Les manifestants sont dans les rue d'Athènes pour une journée de grève générale, le 14 décembre 2017. (ARIS MESSINIS / AFP)