En Grèce, la santé paie le prix fort de l'austérité

En Grèce, le système de santé est au bord de la faillite. Payer et trouver des médicaments est devenu un acte difficile.

France 3

Le système bancaire à bout de souffle pèse chaque jour davantage sur la vie quotidienne des Grecs. Payer des médicaments est devenu ainsi devenu un problème épineux. Payer par carte bancaire est désormais presque devenu une obligation. Mais tout le monde n'est pas équipé de carte bancaire. Il faut alors s'arranger. "Si c'est quelqu'un que l'on connait de longue date, on lui donne les médicaments et on lui fait crédit", explique Klairy Michalakou, pharmacienne. D'autres se tournent vers des dispensaires. Habituellement réservés à ceux qui n'ont pas de sécurité sociale, les dispensaires font désormais des exceptions. 

Hôpitaux en danger

Depuis la fermeture des banques, certains médicaments sont introuvables. Dans un hôpital public, les livraisons sont au ralenti depuis plusieurs semaines. "C'est un crime contre l'humanité ce qu'il se passe ici, et si ça continue ce sera un génocide parce que les gens souffrent", explique Theo Giannaros, directeur de l'hôpital Elpis. En cinq ans le budget de cet hôpital a été divisé par trois alors que dans le même temps, le nombre de patients a explosé.

Le JT
Les autres sujets du JT
(ORESTIS PANAGIOTOU / MAXPPP)