Cet article date de plus de dix ans.

En Grèce et au Portugal, l’année commence par des… grèves

La crise en Europe du sud se faisait sentir au Portugal et en Grèce dès le 1er janvier par des grèves de transports.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Grève dans le métro à Athènes (ici en 2011) (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)
A Athènes, les fêtards ont dû trouver un autre moyen de transport que le métro pour rentrer chez eux, le syndicat des travailleurs du métro de la capitale grecque ayant appelé à une grève de 24 heures pour protester contre des coupes salariales.
 
Même cause, même conséquences au Portugal, où le secteur des transports était  fortement perturbé mardi 1er janvier en raison de plusieurs grèves contre le nouveau code du travail qui aura des conséquences sur les salaires, selon les syndicats.

A l'instar des cheminots portugais, qui organisent depuis juin dernier des grèves ponctuelles, les salariés du secteur des transports protestent notamment contre les nouvelles mesures du code du travail, adoptées dans le cadre des réformes imposées au pays. Des réformes qui toucheraient les salaires des jours fériés.
 
Les perturbations dans les transports devraient se poursuivre dans les  prochaines semaines. La compagnie de chemins de fer précise que la  circulation des trains sera perturbée en janvier "particulièrement le matin",  et qu'aucun "moyen alternatif de transport ne sera mis en place".

Ces grèves témoignent de l’ampleur de la crise, dans la zone euro, qui touche principalement les pays de l’Europe du sud. Ainsi, les derniers chiffres sur la consommation en Grèce montrent une chute de la consommation de 7% en rythme annuel et Athènes s’attend à un recul de 4,5% du PIB pour 2012 (soit 25% depuis 2008…).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grèce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.