DIRECT. Grèce : manifestation à Athènes pour maintenir le niveau des retraites

La Grèce n'a pas conclu d'accord avec ses créanciers, lundi. "Il reste du chemin à parcourir", a estimé la directrice générale du FMI, Christine Lagarde.

François Hollande, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, et le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, à Bruxelles (Belgique), le 22 juin 2015.
François Hollande, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, et le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, à Bruxelles (Belgique), le 22 juin 2015. (EMMANUEL DUNAND / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La Grèce et ses créanciers ne sont pas parvenus à un accord, lundi. Mais les tractations se poursuivent, mardi 23 juin, et une nouvelle réunion doit se tenir mercredi soir.

La zone euro pessimiste sur l'issue des discussions. "Nous avançons vers un accord, il reste du travail", a estimé Donald Tusk, président du Conseil européen. "Il reste du chemin à parcourir", a également déclaré la directrice générale du FMI, Christine Lagarde.

Un sommet européen prévu jeudi. La fin du match est prévue mercredi soir, à l'occasion d'une nouvelle réunion des ministres des Finances de la zone euro, à la veille d'un sommet européen.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GRECE

20h31 : "Je crois que nous n'avons jamais été aussi près d'un accord", déclare ce soir Euclide Tsakalotos, l'économiste chargé par Alexis Tsipras de négocier avec les créanciers de la Grèce.

18h22 : Alors qu'Athènes continue de discuter pour obtenir un accord avec ses créanciers, des manifestations ont lieu chaque soir en Grèce. Des retraités, particulièrement exposés à la politique de rigueur mise en place depuis 2010, défilent actuellement devant la Banque de Grèce.

Notre envoyé spécial Yann Thompson est sur place.

17h26 : "Depuis cinq mois, en vérité, les institutions européennes ne négociaient pas avec Tsipras, elles ont essayé de le faire capituler, renoncer à son programme."

Pierre Laurent appelle à "poursuivre le travail de solidarité" au côté de la Grèce et à aborder notamment la question de la dette.

16h06 : A Athènes, notre journaliste Yann Thompson continue de rencontrer des citoyens grecs préoccupés par les négociations en cours à Bruxelles.

15h56 : La Bourse d'Athènes continue de s'envoler (+ 5,62%) sur fond d'espoir d'un accord.

15h19 : "Nous agissons en ami de la Grèce, et, comme tout bon ami, nous disons les choses"

Lors de la séance de questions au gouvernement, Michel Sapin assure que la France est solidaire des Grecs tout en étant capable de conseiller la Grèce pour qu'elle soit en mesure de réaliser "les mesures d'économies nécessaires".

15h21 : Les mesures d'économies annoncées par le Premier ministre, Alexis Tsipras, inquiètent les Grecs. Reportage de France 3.

14h06 : Alors que les négociations semblent progresser entre la Grèce et ses créanciers, notre journaliste Yann Thompson est toujours à Athènes, où il vient de rencontrer Dimitris, un homme de 50 ans, qui travaille dans l'aviation.

13h35 : Michel Sapin est optimiste, mais les ministres des Finances de la zone euro doivent encore donner "un dernier coup de collier" demain, en vue de la conclusion d'un accord entre la Grèce et ses créanciers après les propositions "sérieuses" d'Athènes, déclare-t-il.

11h40 : Notre journaliste Yann Thompson continue d'interroger des Grecs à Athènes. Ils soutiennent leur Premier ministre, Aléxis Tsipras, alors que celui-ci négocie ferme avec ses créanciers, notamment européens, des réformes structurelles contre le maintien de leurs aides financières. Une phase essentielle pour rembourser la dette du pays et la réduire.

10h49 : "Le mot austérité n'est pas approprié."

Ce qui se passe actuellement en Grèce et qui est qualifié d'austérité, "c'est le retour progressif, ordonné (...) à l'équilibre", estime l'ex-patron de la BCE, Jean-Claude Trichet, au micro de BFM Business.

10h46 : Notre journaliste Yann Thompson est à Athènes, au moment où la Grèce, endettée, négocie ferme avec ses créanciers pour éviter un défaut de paiement. Il recueille les témoignages de Grecs.

10h14 : "Lorsqu'on arrive dans une telle situation, il faut que le banquier fasse des efforts, il faut qu'il y ait négociation de la dette, et évidemment, il faut que celui qui a emprunté montre une volonté."

Au lendemain du sommet européen de Bruxelles sur la crise de la dette grecque, le sénateur EELV de l'Essonne a sermonné la Grèce et ses créanciers ce matin sur France 2.

09h41 : Bruno Le Maire critique au lendemain du sommet européen de Bruxelles sur la crise de la dette grecque. Sur France Info, l'ancien secrétaire d'Etat aux Affaires européennes appelle à la création d'un gouvernement économique de la zone euro capable de régler seul des questions comme la crise grecque. Au passage, il dénonce des "mensonges" d'Alexis Tsipras, le Premier ministre grec.

09h31 : "Il n'y a donc qu'une seule solution, c'est trouver un accord qui efface la dette de la Grèce" comme "les dettes souveraines en Europe parce qu'elles sont impayables."

Jean-Luc Mélenchon garde son "soutien" et sa "confiance" au Premier ministre grec, Alexis Tsipras, confronté à la "cruauté" des institutions européennes. Sur RTL ce matin, le cofondateur du Parti de Gauche met en garde contre le risque d'une "banqueroute" généralisée.

08h57 : Les propositions faites par le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, aux créanciers de son pays (UE, BCE et FMI) pour obtenir le versement d'une nouvelle aide financière satisfont les partenaires de la Grèce au sein de la zone euro. Mais pas les députés grecs. Ils pourraient ne pas approuver le paquet de réformes, prévient un vice-président du Parlement à Athènes.

08h01 : Les dirigeants de la zone euro se montrent optimistes sur les chances de sceller un accord avec la Grèce d'ici la fin de la semaine et éviter au pays un défaut de paiement, après le sommet d'hier soir. Dernier exemple en date : le commissaire européen Pierre Moscovici, sur France Inter, ce matin.